Collecte des biodéchets

Nous collectons vos biodéchets à vélo, chez vous ou sur un point de collecte sur Saint-Etienne et sa métropole

Notre offre

A VENIR !!!


La réponse à un besoin environnemental du territoire

 Un Français produit en moyenne 100 kg de déchets alimentaires par an, dont seuls 10% sont valorisés (1). En limitant les transports de déchets, la mise en place de systèmes décentralisés de compostage permet la réduction de production de CO2 (2).

A vélo ! Plutôt qu’en camion !

collecte des biodéchets

Nous mettons en place sur le premier kilomètre une collecte à vélo avec nos partenaires « Les Coursiers Stéphanois » pour supprimer l’encombrement d’un camion circulant en milieu urbain, et permettre la collecte en heure de pointe. Les coursiers font un échange de bac, et regroupent les poubelles sur un camion VERTUCY qui part en direction de la plateforme de traitement.

collecte des biodéchets

Le tri à la source simplissime

Nous tendons à rendre le plus simple possible par une logique de tri binaire : Organique/Non organique.

Organique

Non organique

La tarification incitative basée sur la qualité du tri et un travail de sensibilisation sont deux leviers du projet VERTUCY pour améliorer la qualité du gisement de biodéchets

La mise en place du tri à la source se traduit par :

Le déploiement d’une signalétique simple, basée sur le visuel, sur l’ensemble des points de collecte de déchets alimentaires

La formation des usagers

VERTUCY propose des ateliers de formation au tri à destination des usagers (personnel en cuisine, usagers des restaurants, commerçants sur les marchés alimentaires, …).

Les formations/sensibilisation seront assurées par Vincent DESBOIS qui est Maître composteur diplômé de l’Institut Jean Pain et reconnu comme formateur en G-Prox.

sensibilisation collecte des biodéchets

Une attention particulière est accordée aux écoles, où la mise en place du tri reflète également une attention pédagogique majeure. Ainsi, lors de la mise en place du tri dans les établissements scolaires, nous participons à l’intégralité du premier repas afin de sensibiliser les enfants au tri et au gaspillage alimentaire.

Ainsi la sensibilisation prend plusieurs formes :

Atelier de sensibilisation du personnel en cuisine

Accompagnement des convives pour la réalisation du tri lors du premier service

Sensibilisation des commerçants sur un marché alimentaire

La remise de supports pédagogiques expliquant pourquoi et comment trier

La définition dans le contrat commercial des conditions d’acceptions des déchets

Le gisement de biodéchets sur Saint-Etienne

On considère deux sortes de biodéchets :

Les déchets alimentaires (aliments non consommés, épluchures, restes de repas …)

Les déchets verts (tontes, tailles, fumiers …)

L’intégralité de ces bio-déchets sont nécessaires pour réaliser un compost de qualité, les déchets alimentaires étant source d’azote, de phosphore et de potassium, tandis que les déchets verts sont des sources de carbone.

Le gisement de biodéchets de Saint-Etienne et sa métropole est conséquent, en effet, c’est près de 60 000T de biodéchets qui sont produits chaque années, 66% venant des professionnels (Restaurateurs commerciaux, restaurateurs collectifs, industries agro-alimentaire), et les 34% restant venant des ménages.

A ce jour, la majorité (95%) de ces biodéchets ne sont pas valorisés, ils sont enfouis ou incinérés.

Adéquation du projet VERTUCY avec les politiques nationales et locales

Le tri à source et la revalorisation des déchets organiques font partie des priorités fortes au niveau national. Ces objectifs se sont traduits par plusieurs réglementations importantes.

La loi issue du Grenelle de l’environnement (loi 2010-788) oblige depuis 2012 les « gros producteurs » de déchets alimentaires à les trier à la source et les valoriser en vue d’un retour au sol. Cette réglementation touche principalement trois secteurs : la restauration, la GMS et l’industrie agro-alimentaire.

Par ailleurs, la loi n°2015-992 du 17 Août 2015 pour la transition énergétique et la croissance verte (dit loi « Royal »), a permis de fixer des objectifs ambitieux en matière de valorisation des déchets pour les différents producteurs. Les collectivités devront orienter 55% de leur collecte de déchets (OMA), notamment organiques, vers des filières de valorisation matière à horizon 2020. Ce taux devra atteindre 65% en 2025.

Par ailleurs, cette réglementation renforcée par la loi AGEC qui prévoit la généralisation du tri à la source à tous les producteurs de biodéchets (particuliers inclus) avant début 2024, précise que « chaque français devra disposer d’une solution de tri à la source de ses déchets alimentaires ».

Le développement des collectes de biodéchets auprès des ménages et entreprises d’ici 2024 fait partie des 5 enjeux identifiés par le PRPGD AURA 2019.

La métropole de Saint Etienne, quant à elle, se met en mouvement sur la thématique des biodéchets, d’abord sur la mise à disposition de composteurs/lombricomposteurs individuels pour quelques ménages de la métropole, puis par une campagne de sensibilisation au compostage collectif de proximité menée par l’association France Nature Environnement. Ces initiatives positives sont complémentaires avec le projet VERTUCY qui propose une collecte pour les producteurs de biodéchets ne pouvant raisonnablement s’équiper de composteurs individuels faute d’espace, ou de composteurs de proximité faute de bénévoles/gestionnaires.

Enfin, le lycée horticole de Montravel de Villars/Saint Etienne est en demande de débouchés biodéchets pour les élèves de la filière « Technicien Déchets » et le projet VERTUCY apparaît comme une belle perspective d’emplois pour ces techniciens qualifiés.

Études sources de nos constats

1 – État des masses des pertes et gaspillage alimentaires : état des lieux par étapes de la chaîne alimentaire – ADEME 2016

2 – Vers la résilience alimentaire , les greniers d’abondance 2019

Retour haut de page